Parti Socialiste

Mon engagement associatif puis mon engagement universitaire m’ont ramené, à chaque fois, aux enjeux politiques. J’ai vu les difficultés qu’entraînait une politique bâclée, j’ai vu les avancées que permettait une politique conséquente. Deux constats pour une leçon : si l’on ne s’occupe pas de politique c’est la politique qui s’occupe de nous. Pour que la démocratie fonctionne pleinement, chaque citoyen doit prendre sa part dans la vie de la cité. En adhérant au Parti Socialiste, j’ai voulu poursuivre mes engagements et leur donner une portée décisive.

Un temps délégué pour le Parti Socialiste au Conseil Départemental de la Jeunesse, je suis rapidement retourné sur le terrain pour militer, dès 2006, aux côtés de Ségolène Royal dans sa course à l’élection présidentielle. Le courage et la ténacité dont elle a fait preuve durant cette campagne m’ont impressionné. Elle a porté haut les couleurs de la République face à des adversaires sans retenue. Son attitude m’a encouragé à continuer sur le même chemin.

Comme j’avais distribué les tracts de Ségolène Royal en 2007, j’ai distribué, en 2008, les tracts de Dominique Gros, à l’époque candidat à l’élection municipale et aujourd’hui Maire de Metz. Ce scrutin a été mon baptême électoral puisque je figurais sur la liste qu’il menait. Nous avons sillonné chaque rue, frappé à chaque porte, abordé chaque citoyen et nous avons gagné. Placé en position inéligible sur la liste, je ne siège pas au Conseil municipal mais je garde pourtant un souvenir déterminant de cette campagne.

D’Aurélie Filippetti, députée de la Moselle, à Jean-Pierre Masseret, président du Conseil régional, je soutiens, au Parti Socialiste, des femmes et des hommes qui portent nos espoirs à bout de bras. Grâce à eux, ma vie militante m’entraîna, jusqu’à ce jour, d’intentions en ambitions, de combats en victoires, obligeant encore la conviction à convaincre, rénovant toujours l’idéal par l’idée.

C’est à l’issue du dernier congrès socialiste, le congrès de Reims en 2009, que Jean-Marc Todeschini, sénateur et « premier fédéral » des socialistes mosellans, m’a confié le secrétariat fédéral chargé de la jeunesse, des sports et de la vie associative. Depuis cette date, j’emploie mon énergie à défendre notre vision de la société et mon désir de République dès qu’il m’est possible de le faire.

 





Publicités