Mon parcours

Se raconter n’est jamais simple ; de l’hagiographie à l’impudeur, les tentations sont multiples. Si de grands écrivains y ont cédé en plusieurs tomes du haut de leur génie, comment puis-je m’en sortir en quelques lignes à seulement vingt-quatre ans ? Sans doute par les grands écrivains… Les livres, leurs livres, ont accompagné mon existence jusqu’à aujourd’hui. Quand je parcours ma bibliothèque, il m’est possible d’associer à chaque livre une complicité, une anecdote, un souvenir. En évoquant ici quelques oeuvres qui comptent à mes yeux, j’espère que nous ferons connaissance à la faveur de vos lectures.

 

L’écume des jours – Boris Vian

Ce roman me semble être l’histoire d’amour la plus proche de la réalité. J’aime cette idée de parler de la réalité en lui donnant les attributs d’un rêve.

 

 

 

L’arrache-coeur – Boris Vian

Dans ce livre, le monde paraît sorti de l’imagination du grand Boris mais il ne parle, en fait, que de notre monde. Il le fait implacablement et sans compromis.

 

 

 

Je voudrais pas crever – Boris Vian

L’équilibre parfait entre nos peurs, nos angoisses et la beauté de l’instant. Le style de Vian qui frappe comme un bon morceau de rap.

 

 

 

L’étranger – Albert Camus

Camus est à la fois ma grand-mère et ma langue. Il parle ici d’une terre et du destin irrémédiable d’un homme. Il nous questionne sur la possibilité d’une société de donner la mort à l’un de ses membres. Et puis, qui n’a pas eu chaud avec Meursault…

 

 

La chute – Albert Camus

Un questionnement qu’il faudrait avoir régulièrement.

 

 

 

L’homme révolté – Albert Camus

Le socle de mon projet politique.

 

 

 

La vie est un songe – Calderon

Parce que le doute fait croire…

 

 


Le voyage en Orient – Hermann Hesse

C’est un voyage sur les hauts plateaux de l’enfance, avec nos amis les oiseaux et pour seule lumière celle du soleil qui se couche. Une marche vers soi.

 

 

 

L’Oeuvre au Noir – Marguerite Yourcenar

Ici, je retiens le parcours de l’alchimiste et médecin Zénon, libre parmi les hommes.

 

 

 

Crime et châtiment – Dostoïevski

Avoir l’Amour comme chemin de rédemption rend certainement plus humain…

 

 

 

Oeuvres complètes – Rimbaud

Ce qui est intéressant chez Rimbaud tient autant à son style magnifique, au thèmes qu’il aborde, qu’à la façon dont il inscrit son œuvre dans un parcours de vie. Chez Rimbaud, il y a la fougue de la jeunesse, la force des mots et la rigueur du style classique porté à son apogée. La poésie de Rimbaud incarne, à mes yeux, la Révolte.

 

 

Voyage au bout de la nuit – Céline

Ce livre m’a mis une gifle. Je ne partage pas la vision de l’auteur d’une absurdité prégnante à tous les actes de la vie.  Mais, Céline est majestueux, la plume à la main.

 

 

 

Jean Jaurès – Jean-Pierre Rioux

Jean-Pierre Rioux nous offre une belle biographie. Jaurès est l’une de mes lumières parce qu’il est d’abord et avant tout un républicain convaincu. Il n’est socialiste que parce qu’il est républicain.

 

 

Méditations métaphysiques – Descartes

Plutôt qu’un système, Descartes nous propose de faire !

 

 

 

Le Mesveni – Rumi

Sa poésie est une danse vers l’intime, vers l’Unique.

 

 

 

Les illuminations de La Mecque – Ibn Arabi

Je ne peux pas dire que je sois en capacité de tout saisir dans l’œuvre du « cheik al Akbar » mais j’y puise une vision profondément humaniste du monde.

 

 

 

Le Livre des haltes – Emir Abd El-Kader

On ne peut s’élever sans gravir les barreaux de l’échelle, un à un.

 

 

 

Abdelkader – Bruno Etienne

Entre mystique et politique, entre quête et combats, toujours avec l’amour fraternel de l’humanité.

 

 

 

Textes de scène – Pierre Desproges

Parce que, dans la vie, rien ne peut se faire sans le sourire voire le fou rire.

Publicités