Verbes volés : résister, se révolter. Se maintenir ou se retirer ?

Publié: 11/12/2015 dans Politique Nationale, Politique Régionale, Régionales 2015

« Mots, profits d’un quart d’heure arrachés à l’arbre calciné du langage, entre les bons jours et les bonnes nuits, portes d’entrée et de sortie, entrée d’un corridor qui va de nulle part à nulle part »

Octavio Paz, Vers le Poème in Liberté sur parole

Yoan HADADI                              Nicolas QUENOUILLE

Vice-président                                Etudiant en Philosophie

Ré-Génération                               Université de Strasbourg

 

Un triste dimanche gris dans l’est. Un score tombe telle la lame d’une guillotine rouillée. La tête roule toute la nuit. Continue de rouler le lundi. Le mardi : on entend des cris à 19h, jusque sur les ondes de la BBC. Elle poursuit sa course les jours d’après, cette tête dont le corps s’est défait.

L’attitude du candidat arrivé troisième lors du premier tour des élections régionales dans le Grand Est a de quoi interroger. Elle questionne le rapport au verbe politique que nous, militants socialistes, entretenons. Comme sidérés devant les images retransmises par BFM ou I>Télé, on écoute, prononcés à renfort de grands mouvements de bras et de doigts pointés, les mots de « résistance » et de « révolte ». Le regard subjugué, on cherche à comprendre, sans y parvenir vraiment – ces mots, ressentons-nous, ont perdu de leur sens. Résister… Se Révolter…

Nous considérons que la résistance n’est pas l’entêtement. Résister, c’est défendre des valeurs, se révolter contre l’humiliation qu’on leur fait ; l’entêtement, c’est le refus d’avancer. Mais vers où le candidat sortant ne souhaite-t-il pas avancer davantage ? Où veut-il bien s’arrêter ? Quand il prétend résister, il s’accroche plutôt. Il s’agrippe même. Il sacrifie la concrétisation immédiate de ses valeurs, qui consisterait à barrer la route au parti de la haine, pour conserver des positions et s’époumoner inutilement dans un hémicycle. En cela, il est conservateur.

Eugène_Delacroix,_La_liberté_guidant_le_peuple

Nous considérons que la révolte est l’étincelle de toute transformation sociale, mais nous pensons aussi que le candidat défait la trahit. Se révolter contre l’essor de la haine, c’est chercher à l’endiguer concrètement et, par des actes, changer autant qu’on peut le cours tumultueux du monde. En se maintenant, le troisième candidat préfère une lutte orale, un cri étouffé tant par la masse d’un hémicycle où il sera bien seul, que par le bruit des bottes qu’il aura participé, indirectement et inconsciemment, à mettre en marche. La révolte, si elle n’est que médiatique et se paie simplement de mots, n’est plus la révolte.

Finalement, l’attitude de celui que nous soutenions est conservatrice et contraire à l’idée même de la révolte qui, comme le rappelle Léon Blum, est au fondement du socialisme. Pire, cela représente pour nous un danger : celui d’abandonner les rênes de notre région au FN pour qu’il y applique délibérément son programme, dévoyant la laïcité pour stigmatiser toujours plus les musulmans ou les juifs ; dévoyant la fraternité en dressant des murs de haine entre nous ; dévoyant l’égalité en privilégiant les uns au détriment d’autres qui seraient mal nés ; et dévoyant enfin la liberté, entravée lorsqu’elle n’est pas exercée conformément aux idées fixes de l’extrême-droite.

Pour que la révolte soit encore possible demain, et que la porte reste ouverte au progrès social, nous choisissons en conscience de voter pour le seul candidat républicain en capacité de battre le FN. Sans rien oublier de ce qui nous sépare de la droite et avec la volonté intacte de poursuivre notre engagement, nous voterons pour notre adversaire, afin de battre notre ennemi. Nous voterons pour M. Richert.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s