Lettre ouverte sur le devenir de l’Université de Lorraine

Publié: 21/02/2012 dans Politique Municipale, Politique Régionale

Monsieur l’Administrateur provisoire,

Messieurs les candidats,

Mesdames, Messieurs membres des Conseils,

 

Je viens à vous suite aux sollicitations de plusieurs étudiants messins qui m’ont entretenu de leurs craintes quant à l’atmosphère qui semble régner au sein de l’Université de Lorraine.

Depuis le début de cette année universitaire, un certain nombre de parcours, que ce soit en Licence, en Master ou dans le cadre des préparations aux concours, se font communément entre Nancy et Metz. Dans ce contexte, j’aimerais porter à votre attention deux exemples, parmi d’autres, du climat dans lequel les étudiants et enseignants-chercheurs messins sont contraints d’évoluer.

En préparation à l’Agrégation d’Histoire, les cours assurés à Nancy par des enseignants messins n’ont quasiment été suivis que par des étudiants messins. Les trois ou quatre étudiants nancéiens étant venus y « faire causette » en sont partis, après que l’enseignant leur a demandé de « parler moins fort ».

Par ailleurs, dans un autre cours et alors qu’il n’y avait pas assez de polycopiés pour tout le monde, les étudiants messins s’en sont retrouvés privés sans autre forme de procès, pendant que leurs homologues pouvaient continuer à suivre le cours avec tous les outils nécessaires.

À travers ces deux exemples, je ne tente pas de dire que l’Université de Lorraine doit être remise en question. De très nombreuses choses ont été accomplies et la plupart des cours se passent bien. Simplement, je vous livre l’état des esprits : l’Université de Lorraine est, aujourd’hui, construite dans ses fondations, mais pas dans les cœurs. Le prochain Président et son équipe auront pour devoir impératif de garantir l’équilibre de toute la Lorraine. Les étudiants, enseignants-chercheurs et personnels de Sarreguemines, de Metz, de Longwy ou d’Épinal ne sont pas moins importants que leurs pairs de Nancy. À ce jour, trop nombreux sont les visages sur lesquels nous pouvons lire la crainte de voir l’Unité de la Lorraine mise à mal. Les directions sont toutes (sauf deux) implantées à Nancy, les listes aux élections n’ont pas véritablement été paritaires (au sens géographique), autant de signaux venant nourrir cette crainte. Par conséquent, il apparaît important que tous les candidats prennent l’engagement d’assumer, en cas de victoire, une direction juste et équilibrée.

J’ai toujours soutenu la construction de l’Université de Lorraine. Je l’ai fait avec force, lorsque beaucoup s’y opposaient. Je l’ai fait avec sagesse, pour garantir à nos universités l’existence dans le paysage universitaire français et international. Je l’ai fait avec pour credo la belle idée de rassembler les composantes universitaires lorraines jusqu’alors éparses. Cependant, je l’ai toujours fait avec un cœur lorrain. Un cœur qui bat autant à la vue de la Cathédrale Saint-Étienne que lorsqu’il prend son café dominical sur la place Stanislas.

Ainsi, Mesdames, Messieurs, élus ou candidats, je vous remercie par avance de l’ensemble des réponses que vous porterez à notre attention.

Yoan HADADI

Vice-Président Étudiant de l’UPV-M (2008 à 2010)

Administrateur de l’UPV-M (2007 à 2008)

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s