L’appel de Metz

Publié: 23/05/2011 dans Politique Nationale, Primaires 2011

C’est samedi, à Metz, que l’association Ré-génération a officiellement vu le jour. C’est donc depuis notre ville que ce collectif  a décidé de lancer un appel aux jeunes de gauche à s’engager au sein du Parti socialiste pour un renouveau générationnel. Pour en savoir plus, un site : http://appeldemetz.org

En quelques mois, le thème de la jeunesse s’est imposé comme un élément essentiel du discours des différents prétendants socialistes à l’élection présidentielle. Alors que l’Union pour un Mouvement Populaire est largement en retrait sur ce thème, sans proposition concrète, la gauche en général — et le Parti Socialiste n’y déroge pas — innove encore trop peu en la matière, y compris dans son récent projet.

Le Parti Socialiste est-il condamné à être définitivement tiraillé entre deux attitudes : succomber au chantage passéiste de certains mouvements de jeunesse ou négliger tout simplement la question des jeunes dans son projet de société ? Toutes deux ont déjà prouvé leur inefficacité. La jeunesse est-elle vouée à se voir éternellement proposer les mêmes pseudo-solutions ou à ne pouvoir envisager aucun progrès ambitieux la concernant ?

Nous, Ré-Génération, ne sommes pas résignés. Au contraire, nous sommes convaincus que les jeunes ont encore leur mot à dire.Nous croyons en la nécessité et en l’utilité des partis politiques. Mais le contexte de démobilisation électorale et le vote Front National d’une partie des jeunes sont le signe qu’aucune offre politique existante n’a aujourd’hui redonné confiance et espérance à la jeunesse.

L’élection présidentielle de 2007 a été l’occasion pour beaucoup de jeunes de s’engager dans la campagne du Parti Socialiste. Mais la machine interne du parti n’a pas su intégrer ces nouvelles volontés militantes par la suite, notamment lors du congrès de Reims, entraînant ainsi la déception d’une grandes partie de la jeunesse de gauche. Les mêmes erreurs doivent être aujourd’hui évitées. Les primaires, puis l’élection présidentielle de 2012 seront des occasions de reconstruire le lien entre le Parti Socialiste et la jeunesse.

Mais, pour ce faire, c’est notre logiciel politique qui doit être revu et corrigé et les premières étapes de l’émergence d’un parti politique digne du XXIe siècle qui doivent être construites dès à présent. Le renouveau générationnel à gauche n’est pas qu’une question de personnes et de nouvelles têtes. Les jeunes n’attendent pas qu’on leur cède gracieusement une quelconque place au moment des grands rendez-vous électoraux, pour mieux les écarter ensuite. Ils veulent qu’on les laisse combattre à armes égales pour prendre la place qui est la leur, aussi bien dans la société qu’au sein des partis politiques, en premier lieu au PS.

Un changement générationnel, c’est donc conjointement un changement dans nos pratiques et un changement dans nos idées.

Le changement dans nos pratiques, c’est faire le pari que des jeunes de tous horizons devraient pouvoir exercer des responsabilités politiques, en interne du PS comme en externe, à travers les élections.

C’est rompre avec la logique de parcours du militant-combattant formaté, qui produit toujours ces mêmes clones, de congrès en congrès, qui se réfèrent toujours aux mêmes mentors, aux mêmes idées, d’ailleurs souvent issues d’anciennes « bibles » socialistes qu’ils n’ont pas comprises, voire pas lues.

Nous proposons dès lors que le Parti Socialiste :

  • supprime progressivement le cumul des mandats de ses élus ;
  • s’engage pour une meilleure promotion et représentativité de ses militantes ;
  • rétablisse une forme de scrutin majoritaire au congrès pour en finir avec la logique des courants qui nous divise ;
  • renoue avec des modes de consultation participatifs des citoyens lors des grands débats internes ;
  • valorise la pluralité des engagements — culturels, associatifs, syndicaux, humanitaires,… — dans les parcours militants.

Le changement dans nos idées, c’est admettre une bonne fois pour toutes que les jeunes, eux aussi, sont responsables et exigeants, qu’ils peuvent saisir la complexité des débats et s’investir dans la construction de leur avenir.

C’est en finir avec les solutions simplistes et pré-mâchées que nous ressortons à chaque élection présidentielle. Assumons notre réformisme jusque dans les propositions faites à la jeunesse !

Admettons clairement et sensément que, ce que nous voulons en tant que jeunes, ce n’est ni un nouveau Contrat Première Embauche, ni une allocation d’étude à mille euros par mois sans condition de ressources, mais bien plutôt une liberté de choix passant notamment par une insertion professionnelle réussie vers un emploi digne, quel que soit notre niveau d’études !

Ce que nous voulons c’est un droit à l’avenir, pour être enfin pleinement responsables de nos vies.

C’est depuis Metz, en Lorraine, terre historique des luttes ouvrières mais aussi terre historique d’accueil de tous les immigrés, que le collectif Ré-Génération a décidé de lancer un appel aux jeunes de gauche à s’engager au sein du Parti Socialiste pour un renouveau générationnel. Les primaires d’octobre doivent être l’occasion d’opérer ce changement dans les idées et au sein des équipes de campagnes.

Nous appelons tous ceux qui veulent vaincre la droite en 2012 à signer notre appel et à rejoindre Ré-Génération pour que le changement politique soit d’abord une victoire de la jeunesse et qu’il puisse s’accompagner aussi d’un renouveau générationnel !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s